Les grandes tendances du marché de la formation professionnelle : le cas de l’industrie et...
Aller plus loin

Les grandes tendances du marché de la formation professionnelle : le cas de l’industrie et du numérique

Alors que les entreprises de l’industrie et du numérique peinent à recruter notamment des profils qualifiés, les organismes de formation ont un rôle à jouer !

Mais ils doivent composer avec un marché de la formation professionnelle en pleine mutation. Quels sont les principaux enjeux et évolutions dans le secteur de la formation ? Les nouvelles tendances sont-elles éphémères ou s’inscrivent-elles dans une dynamique plus pérenne ? Qu’en est-il dans le domaine de l’industrie et du numérique ? Tour d’horizon des changements et des impacts pour les professionnels de la formation.

Les chiffres clés du marché de la formation professionnelle

Dans le cadre du projet de loi de finances 2018 pour la formation professionnelle, le gouvernement a publié le “Jaune budgétaire 2018”. 

Ce document donne des chiffres clés concernant le marché de la formation, même s’ils ne tiennent pas compte des impacts de la réforme du 5 septembre 2018. En effet, les effets de cette loi “Avenir professionnel” ne sont pas encore mesurables.

Voici un bilan des différentes composantes du secteur de la formation en France :

  • En 2014, le nombre d’organismes de formation continue s’élevait à 68 500 selon la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques). Une augmentation de 3,2 % par rapport à 2013. Ces organismes ont réalisé un chiffre d’affaires de 14,3 milliards d’euros, lui aussi en augmentation de 2,7 %.
  • Le secteur de la formation compte de multiples acteurs, issus du privé et du public. Mais c’est un nombre restreint d’organismes, soit 1%, qui réalise plus de 40 % du chiffre d’affaires du secteur. 
  • Le marché est dominé par des organismes de formation privés. Leur nombre a augmenté de 3,2 % en 2014. Ils captent à eux seuls plus des trois quarts du chiffre d’affaires global. 
  • Les entreprises sont les principaux clients des organismes.
  • Les principaux bénéficiaires des actions de formation sont les salariés. En 2013, on comptait 24,9 millions de stagiaires formés dont 72 % sont des salariés contre 9 % des demandeurs d’emploi. 

Même si cet état des lieux ne tient pas compte des évolutions liées aux dernières réformes, il permet de dresser le portrait précis du marché de la formation. Il semble sur une dynamique constante. Il reste à analyser d’ici quelques années l’impact des récentes modifications réglementaires... 

Marché de la formation : de profondes transformations 

Durant la dernière décennie, le secteur de la formation a connu plusieurs bouleversements, et ce jusqu’à récemment avec la crise sanitaire. 

En cause, voici les 3 principaux facteurs.

Plusieurs réformes successives en moins de 5 ans

En à peine 4 ans, le secteur de la formation professionnelle a connu 2 réformes majeures :

  • Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale. Elle instaure des critères qualité quant aux formations dispensées si elles veulent prétendre bénéficier des fonds publics ou mutualisés. Le CPF (Compte Personnel de Formation) remplace le DIF (Droit Individuel à la Formation).
  • Loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Les actions de formation voient leur champ d’application élargi : Valorisation des Acquis de l'Expérience (VAE), bilan de compétences, Action de Formation en Situation de Travail (AFEST)... 

**Le saviez-vous ?** Le CPF a évolué. Dès janvier 2019, il n’est plus crédité en heures mais en euros (entre 500 et 800 euros par an). À l’automne 2019, l'application CPF est lancée : elle permet aux actifs de choisir et payer en ligne une formation. L'objectif est de simplifier et faciliter l’accès aux formations professionnelles.

Entrée en vigueur début 2019, la loi “Avenir professionnel” est la dernière réforme en date. Elle renforce la volonté de proposer des formations à forte valeur ajoutée. En effet, la certification Qualiopi remplacera Datadock dès janvier 2022 : les organismes de formation voulant être certifiés devront répondre à 7 critères qualité stricts. Un nouvel enjeu pour les prestataires de formation qui doivent également adapter leurs offres aux nouveaux besoins (thématiques, formats, coûts...) des entreprises en matière de formation.

Le saviez-vous ? La certification Qualiopi est basée sur le Référentiel National Qualité. Découvrez les 7 critères auxquels devront répondre les organismes de formation pour être labellisés.

Cette loi révise également les conditions d'attribution des financements publics ou mutualisés. Directement impactées, les entreprises de 50 à 299 salariés ne bénéficient plus de ces fonds et doivent autofinancer leur plan de développement des compétences. Optimiser leur budget formation et trouver des leviers pour mieux former leurs salariés à moindre coût deviennent des défis stratégiques.

Bon à savoir : de nouvelles pratiques existent pour optimiser le budget formation en entreprise. Consultez-les dès maintenant !

Transformation numérique des entreprises : la prise en compte de nouveaux besoins dans les offres de formation

S’il y a encore quelques dizaines d'années, les sociétés pouvaient se passer d’une stratégie digitale, ce n’est plus le cas ! Ce constat est valable pour tous les secteurs et tous les acteurs de l’économie. 

Chaque entreprise entame progressivement sa transformation numérique. Un impératif pour développer et pérenniser l’activité. Mais qui dit développement numérique dans des domaines aussi variés que la banque ou les services, dit besoin de profils qualifiés pour répondre à ces nouveaux enjeux ! 

Les organismes de formation doivent tenir compte de cette nouvelle donnée pour proposer des offres pertinentes adaptées aux attentes des entreprises et aux nouveaux métiers en pleine émergence. 

La pandémie de Covid-19

La crise sanitaire marque un réel tournant en matière de formation. 

En effet, la perte de vitesse des formations en présentiel est un constat qui s’amplifie chaque année. Pour gagner en flexibilité et réduire les coûts, les entreprises s'orientent de plus en plus vers la formation à distance.

La Covid-19 intensifie ce besoin de se former en ligne. C’est un réel accélérateur de cette transformation quant aux formats pédagogiques plébiscités ! En effet, les règles sanitaires contraignent les organismes de formation à revoir leurs offres pour permettre la poursuite des actions de formation dans le respect des gestes barrières. Quoi de mieux qu’une formation à distance dans cette situation ?

Les grandes tendances en matière de formation 

Le marché de la formation voit son paysage et ses frontières complètement modifiés. On assiste à une révolution sur le fond (nouvelles thématiques de formation plébiscitées) et sur la forme (innovation des modes d'apprentissage).

Quels que soient les secteurs, de nouvelles tendances émergent et semblent s'installer durablement.

Les formations axées sur le digital 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la montée en puissance des besoins en compétences numériques ne concerne pas uniquement le secteur numérique justement !

Le développement de solutions d'intelligence artificielle, la nécessité de mettre en place une stratégie de marketing digital, la recrudescence des risques de cyberattaque sont autant de facteurs qui favorisent l'émergence de nouveaux métiers, nécessaires à toutes les entreprises. Il ne s’agit plus de former au digital seulement les salariés des éditeurs de logiciels ou les Entreprises de Services du Numérique (ESN). 

Et ces nouveaux postes nécessitent le développement de formations spécifiques. Un enjeu pour chaque centre de formation.

D’autant que la digitalisation ne concerne pas uniquement les profils techniques. Le management aussi voit le métier évoluer. Les managers doivent accompagner leurs équipes dans la transformation numérique de l’entreprise, adapter leur manière de manager et donc se former à ces nouveaux modes de management. 

Les formations à distance

Si le contenu des formations fait la part belle au numérique pour répondre aux nouveaux besoins, le format des formations aussi se digitalise ! Si la formation à distance n’était qu’une exception il y a quelques années, elle tend à devenir une norme suite aux bouleversements sociétaux, réglementaires et sanitaires.

Bon à savoir : la formation à distance sera-t-elle le nouvel eldorado suite à la Covid-19 ? Pour connaître la réponse, consulter notre article dédié !

Le digital learning est le format pédagogique qui s’impose comme le nouveau moyen de se former. Grâce aux innovations technologiques, tout est permis : vidéos, cours en ligne (e-learning), MOOC, réalité virtuelle…

Ces modes d’apprentissage répondent aux exigences :

  • Sanitaires actuelles. Même si l’application des gestes barrières est parfaitement respecté, les formations en présentiel ne peuvent garantir à 100 % la sécurité sanitaire des stagiaires. Au contraire, avec les formations à distance, le risque de contamination est nul.
  • Budgétaires. Avec les nouvelles mesures réglementaires limitant l’accès aux fonds mutualisés ou publics, l’heure est aux économies ! Suivre une formation en ligne limite les coûts annexes (frais de déplacement, de restauration, d'hébergement…). 
  • Logistiques. Organiser une formation à distance réduit les contraintes organisationnelles qu’elle soit effectuée sur le temps de travail ou non. Ce format pédagogique est bien plus flexible et peut s'adapter aux obligations et disponibilités de chaque stagiaire. 

À noter : la transition écologique fait partie des nouvelles thématiques de formation en développement constant. Il peut s’agir d’actions de formation liées à la mise en conformité avec les nouvelles normes (pollution, recyclage...), au développement de l’éolien ou du photovoltaïque. Étant donné la prise de conscience des autorités et des entreprises de l’importance du respect de l’environnement et d’une mise au vert des pratiques, c’est sans aucun doute un domaine d’avenir sur le marché de la formation.

Formation professionnelle : le cas du numérique et de l’industrie

Les secteurs de l'industrie et du numérique n’échappent pas aux nouvelles tendances du marché de la formation professionnelle : formation à distance, formation aux nouveaux métiers du numérique… 

Si l’un comme l’autre subissent de fortes difficultés de recrutement, la formation représente un véritable levier pour résoudre cette problématique. 

**Bon à savoir :**découvrez pourquoi l’industrie et le numérique peinent à recruter des talents et les solutions pour y remédier.

En effet, le constat est sans appel :

  • Les postes dans le domaine du numérique évoluent constamment, les compétences métiers aussi ! La tendance est à l’explosion des besoins ultra-techniques en la matière. L’offre de formation peine à suivre. C’est tout le défi des organismes de formation : développer suffisamment leur offre pour répondre à la forte demande et s’adapter en continu en proposant des programmes adaptés aux nouvelles attentes (développeur web, data scientists, UX designers…). 
  • Dans l’industrie, non seulement le travail à la chaîne n’est plus le seul poste type auquel peut prétendre un salarié, mais les progrès technologiques ont révolutionné les métiers dans ce secteur. Les process et les machines se sont complexifiés. Les programmes de formation doivent tenir compte de ces évolutions pour répondre aux demandes de formation les plus recherchées (informaticiens industriels, dessinateurs projeteurs, automaticiens…). L’apprentissage est l’un des modes de formation privilégié dans le cas de l’industrie. Mais un nouveau concept de formation pourrait bien devenir l’un des formats phare dans les années futures. Il s’agit du blended learning. Il s’agit de suivre des cours en présentiel et en distanciel. Il réunit les avantages des 2 modes pédagogiques : c’est idéal pour étudier les cas pratiques avec un formateur à ses côtés et apprendre la théorie avec des heures de formation en ligne. 

***La crise sanitaire va-t-elle se poursuivre ? Les entreprises vont-elles revoir à la baisse leur budget formation suite à la récente réforme ? Si l’année 2021 est pleine d'incertitude quant aux perspectives pour le marché de la formation, certaines tendances semblent se dessiner. Intensification du recours à la formation à distance, accélération des formations liées à la transformation digitale, respect des contraintes qualité, nécessité d'adapter l’offre de formation à la demande en termes de coûts, thématiques, formats… Autant de défis que les organismes de formation vont devoir relever.***

Bon à savoir : la CCI Côte d’Azur conseille chaque organisme de formation pour l’aider à établir des programmes de formation pertinents et à répondre précisément aux attentes. Pour toute question, n'hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers, il reste à votre écoute ! 

Articles connexes
Logo eDRH Sud PACA - Footer
Nous contacter

Chambre de Commerce
et d’industrie Nice Côte d’Azur

20 Boulevard Carabacel
CS 11259
06005 NICE CEDEX 1

Tel :04 93 13 75 73
(Appel gratuit depuis un poste fixe)